Secrétariat à la jeunesse - Gouvernement du Québec

Secrétariat à la jeunesse - Ensemble pour les générations présentes et futures

Secrétariat à la jeunesse - Ensemble pour les générations présentes et futures

Guide de réflexion – Démarche à l'intention des forums jeunesse régionaux sur la la lutte contre l'intimidation

« Le meilleur diplôme est le savoir-vivre. » Félix Leclerc

La lutte contre l’intimidation : vers un plan d’action concerté

L’intimidation n’est pas un phénomène nouveau mais, au cours des dernières années, le sujet a fréquemment retenu l’attention. Les médias rendent régulièrement compte de situations malheureuses alors que des résultats de recherches récentes paraissent et affinent notre connaissance de l’intimidation. Par ailleurs, de plus en plus d’intervenants mettent en place, sur le terrain, des initiatives visant à contrer le problème.

Le gouvernement du Québec a posé des actions concrètes, notamment en milieu scolaire, en matière de lutte contre l’intimidation ou contre la violence dans les dernières années. Il a notamment mis en place un Plan d’action pour prévenir et traiter la violence à l’école 2008-2011 et élaboré une Déclaration québécoise d’engagement contre l’intimidation et la violence. Puis, dans le cadre de la Stratégie gouvernementale de mobilisation de la société québécoise afin de lutter contre l’intimidation et la violence à l’école, le gouvernement a adopté la Loi visant à lutter contre l’intimidation et la violence à l’école, en 2012. Autant d’actions qui sont les signes probants de la préoccupation des élus à l’égard de l’intimidation.

Aussi, diverses lois viennent encadrer la lutte contre l’intimidation, notamment le Code civil, le Code criminel, la loi de la protection de la jeunesse et la loi sur les normes du travail. Les valeurs de la civilité, quant à elles, prennent appui sur la Charte québécoise des droits et libertés de la personne et la Charte canadienne des droits et libertés.

C’est dans cette mouvance que le gouvernement du Québec a décidé de mobiliser les acteurs concernés par la lutte contre l’intimidation. Cette mobilisation s’effectuera à l’occasion d’un Forum sur la lutte contre l’intimidation. L’événement aura lieu le 2 octobre 2014 sous la présidence du premier ministre, M. Philippe Couillard. Cette date est significative puisqu’il s’agit de la Journée internationale de la non-violence décrétée par L’Organisation des Nations Unies (ONU).

Le Forum permettra d’aborder le phénomène de l’intimidation dans tous les groupes d’âge, autant dans le monde réel que virtuel. Il représente ainsi l’occasion d’unir les forces du Québec afin que tous puissent vivre et s’épanouir dans la sécurité et la dignité.

Au niveau secondaire, ce sont les élèves de 1ère et 2e secondaire qui sont les plus à risque de subir l’intimidation.

Démarche gouvernementale visant à élaborer un plan d’action concerté de lutte contre l’intimidation sous la coordination du ministère de la Famille

Juin 2014

Mise en place de trois groupes de réflexion interministériels visant à cibler des enjeux et des pistes d’action susceptibles d’alimenter la réflexion du Forum sur la lutte contre l’intimidation : Jeunes, Aînés et Citoyens dans leurs milieux de vie. La question de la cyberintimidation est abordée dans les trois groupes.

Juillet 2014

Mise en ligne d’une consultation publique sur le site Web du ministère de la Famille. Un questionnaire est disponible jusqu’au 30 novembre 2014 à l’adresse suivante :
Vous allez être redirigé vers un autre site qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. intimidation.gouv.qc.ca

Octobre 2014

Tenue d’un Forum sur la lutte contre l’intimidation visant à mobiliser les intervenants concernés pour le choix d’actions prioritaires.

2015

Adoption d’un plan concerté de lutte contre l’intimidation.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la salle de classe n’est pas le lieu le plus à risque pour les actes d’agression, incluant l’intimidation.

La contribution du Secrétariat à la jeunesse

Le Secrétariat à la jeunesse (SAJ) a été sollicité pour participer au groupe de réflexion interministériel sur les jeunes. À cet égard, le SAJ a déterminé différents enjeux relativement à l’intimidation chez les jeunes. Ces enjeux sont présentés dans les pages suivantes et pourront servir de point de départ à une réflexion plus globale. Ce Guide de réflexion vise une meilleure compréhension du phénomène de l’intimidation et la recherche de solutions concrètes à ce fléau.

Le SAJ prévoit produire une synthèse des informations recueillies pendant toutes les étapes prévues de la réflexion qu’il entend tenir avec les forums jeunesse régionaux. Cette synthèse, à l’intention du gouvernement, permettrait d’enrichir les travaux devant mener à l’adoption d’un plan d’action concerté de lutte contre l’intimidation. La diffusion de cette synthèse demeure cependant la prérogative du gouvernement.

La contribution des forums jeunesse régionaux

Pour mener à bien cet exercice, l’expertise des forums jeunesse régionaux, notamment en matière d’animation et de participation citoyenne, a rapidement été définie comme essentielle par le SAJ et les autorités gouvernementales.

Ainsi, jusqu’au 29 août prochain, les forums jeunesse régionaux sont invités à tenir une réflexion à l’échelle régionale sur le sujet de l’intimidation. Cette réflexion devra permettre de cerner les enjeux de cette problématique propres à chaque région. À cet effet, le Guide comprend une section Pistes d’action.

Les forums jeunesse régionaux sont également invités à recenser les projets jugés prometteurs dans leur région respective, qu’ils soient financés ou non par eux. La connaissance de ces projets locaux et régionaux est incontournable afin d’alimenter les travaux en vue du Forum et d’inspirer des actions concrètes sur le plan gouvernemental. À cet effet, le Guide comprend une grille d’analyse de projets prometteurs.

Enfin, le SAJ invite les forums jeunesse régionaux à participer à la consultation en ligne du ministère de la Famille et à partager l’information dans leurs réseaux respectifs afin qu’un maximum de voix soient entendues et prises en compte. De plus, il est suggéré aux citoyens, groupes, associations, organismes et institutions de participer à la démarche en préparant un mémoire dans lequel ils pourront s’exprimer sur les thèmes et pistes d’action abordés lors du Forum. Dès la mi-septembre, toute l’information à ce sujet sera disponible dans la section Consultation sur l’intimidation du site Web du ministère de la Famille à l’adresse suivante :
Vous allez être redirigé vers un autre site qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. intimidation.gouv.qc.ca

Que sait-on sur le phénomène de l’intimidation?

Les concepts d’intimidation et de violence sont difficiles à définir de manière précise. Toutefois, il importe d’établir certaines balises pour s’assurer d’une compréhension commune.

Intimidation

Selon le contexte, l’intimidation peut être définie de diverses façons. La Loi sur l’instruction publique la définit ainsi : « Tout comportement, parole, acte ou geste délibéré ou non à caractère répétitif, exprimé directement ou indirectement, y compris dans le cyberespace, dans un contexte caractérisé par l'inégalité des rapports de force entre les personnes concernées, ayant pour effet d'engendrer des sentiments de détresse et de léser, blesser, opprimer ou ostraciser. »1

L’intimidation peut prendre de multiples formes et se manifester dans différents contextes, de manière directe ou par l’entremise des médias sociaux (cyberintimidation), auprès de personnes de tous âges.


Formes d'intimidation directe ou indirecte

  • Caractère répétitif
  • Inégalité des rapports de force
  • Geste généralement délibéré avec l’intention de nuire ou de faire du mal
  • Conséquences néfastes pour la victime

Contextes d'intimidation

Verbale
  • insultes
  • menaces
  • moqueries
  • remarques homophobes ou racistes
  • etc.
Sociale
  • propagation de mensonges ou de rumeurs
  • humiliation
  • isolement
  • etc.
Physique
  • faire trébucher
  • bousculer
  • contraindre
  • s’approprier ou détruire le bien d’autrui
  • etc.
Cyberintimidation

par le biais des médias sociaux

La majorité des élèves du secondaire sont d’avis que le soutien social dans leur école est moyen, voire faible.

Pistes d’action

Dans cette section, le SAJ soulève cinq pistes d’action qui permettraient de contrer l’intimidation. Ces pistes d’action peuvent être utilisées pour guider la démarche de réflexion.

La promotion de la civilité

Les données recensées démontrent que des élèves sont intimidés par leurs pairs, mais aussi parfois par des adultes de l’école. Le personnel scolaire est lui aussi confronté à des actes d’intimidation de la part d’élèves, de collègues ou encore de parents d’élèves. La civilité, clé de voute de la vie sociale, s’incarne dans les règles de politesse et de bienséance. Elle favorise le savoir‑vivre ensemble. La civilité se traduit par la confiance et le respect mutuels.

Comment promouvoir davantage la civilité auprès des jeunes et de la population en général?

L’information, la formation et le soutien des intervenants auprès des jeunes

Les recherches révèlent que le personnel scolaire n’a pas suffisamment accès à une formation initiale et continue quant aux manifestations d’actes d’intimidation et aux moyens d’intervention. Les intervenants scolaires peuvent se sentir démunis devant une situation d’intimidation.

Comment faire plus de place aux activités d’information et de formation pour le personnel scolaire et pour les jeunes?

La contribution des parents

Des données mettent en évidence le lien entre le degré du soutien familial et la propension d’un jeune à devenir agresseur (auteur d’actes d’intimidation) ou victime.

Quels sont les moyens à privilégier pour favoriser l’implication des parents (information, formation, implication bénévole, etc.)?

La cohérence et la continuité des actions

Les jeunes évoluent dans différents contextes : école, parc, infrastructures de loisirs, milieux de travail, transport, etc. Par conséquent, différents milieux sont susceptibles d’être interpellés, tels que les milieux scolaire, communautaire, policier…

Y a-t-il une cohérence des actions entre les différents milieux d’intervention (définition de concepts, transmission des renseignements, confidentialité, etc.)?

Comment maintenir un fil conducteur entre les différentes interventions?

L’amélioration du climat scolaire

Plusieurs données établissent un lien entre le climat scolaire (organisation sociale du milieu, relations entre les élèves et le personnel, culture de l’école, niveau de sécurité, sentiment de justice, participation de tous, etc.) et, la victimisation et le décrochage scolaire.

Quelles avenues pourrait-on explorer pour améliorer le climat scolaire?

L’intimidation peut mener à la peur de l’école, à l’échec scolaire, à la baisse de l’estime de soi, à l’anxiété, à la dépression et aux idées suicidaires.

Questions sur l’intimidation

Dans cette section, les questions suivantes permettent de guider la réflexion sur le concept d’intimidation.

Perceptions sur le problème de l’intimidation et son ampleur

  • Considérez-vous les rapports sociaux comme étant majoritairement empreints de civisme (famille, amis, travail, école, loisirs, transport, etc.)?
  • L’intimidation est-elle un problème dans les localités de votre région?
  • Dans quels milieux l’intimidation s’exprime-t-elle (maison, école, parc, travail, médias, voisinage, route, etc.)?
  • Quels sont les facteurs qui engendrent un comportement d’intimidateur?
  • Comment les témoins d’actes d’intimidation réagissent-ils la plupart du temps? Comment expliquez-vous leurs comportements?

Définition des pistes d’action visant à contrer l’intimidation

  • Selon votre compréhension de la situation dans votre région et des projets déjà en cours, quelles sont les meilleures façons d’agir pour contrer l’intimidation?
  • Quelles sont les actions à préconiser auprès des personnes qui intimident?
  • Quelles sont les actions à préconiser auprès des victimes d’intimidation?
  • Quelles sont les actions à préconiser auprès des témoins d’actes d’intimidation?
  • La civilité devrait-elle être davantage promue? Quels sont les moyens à privilégier pour favoriser le savoir-vivre ensemble?

Constats sur les initiatives de lutte contre l’intimidation

En tenant compte, notamment, des informations recensées sur les initiatives de lutte contre l’intimidation dans les localités de votre région :

  • Considérez-vous votre milieu comme engagé dans la lutte contre l’intimidation?
  • Quels constats globaux faites-vous quant à la lutte contre l’intimidation?

Entre 5 et 10 % des élèves du secondaire se disent victimes de cyberintimidation. Les filles le sont davantage que les garçons.

1 Loi sur l’instruction publique, art. 13, par. 1.1

Voir aussi :

Mise en ligne : 1er août 2014

Mise à jour : 5 septembre 2014