Secrétatiat à la jeunesse

Restaurer la taille du texte.Augmenter la taille du texte.

Favoriser le passage à la vie active et le maintien en emploi

La transition de l’école vers le marché du travail est une étape déterminante dans la vie des jeunes. Certains éprouvent davantage de difficultés à intégrer le marché du travail : les jeunes décrocheurs, les jeunes immigrants, les jeunes des communautés culturelles et les jeunes handicapés. L’obtention d’un premier emploi constitue souvent pour ces jeunes un défi à relever. Demeurer en emploi n’est parfois pas plus facile. La société québécoise doit aider ces jeunes à se tailler une place sur le marché du travail.

Afin de favoriser une meilleure adéquation entre les bassins de main-d’œuvre disponible et les besoins des entreprises, le gouvernement a dévoilé en 2008 le Pacte pour l’emploi. Il propose, entre autres, des mesures permettant la reconnaissance des compétences acquises par l’expérience ou par l’apprentissage en milieu de travail.

Investissement : 176 080 000 $.

Les mesures

Mesure : Accompagner les jeunes dans leur intégration au marché du travail et leur maintien en emploi

Trouver un premier emploi et faire de cette première expérience un succès demeure un enjeu pour plusieurs jeunes Québécois. Grâce aux stages, les entreprises découvrent des jeunes talentueux qui, pour leur part, acquièrent de l’expérience professionnelle. Cette action vise à faciliter l’intégration des jeunes au marché du travail et à développer leur autonomie sur le plan personnel, social et professionnel.

Les divers types d’emplois ont connu d’importantes mutations pour répondre aux nouveaux besoins économiques. Les conditions de travail sont une préoccupation constante pour les jeunes en recherche d’emploi et pour ceux déjà sur le marché du travail. Les horaires atypiques, le cumul d'emplois ou encore le travail autonome sont des réalités pour plusieurs jeunes. Il importe donc pour le gouvernement de se préoccuper de cette situation de même que de celle de leur santé et de leur sécurité au travail.

haut

Moyens d'action
Actions Responsables ministériels Partenaires
Poursuivre Jeunes en action qui permet aux 18 à 24 ans de développer leur autonomie et d’être accompagnés en ce qui concerne leur intégration et leur maintien dans un premier emploi, leur retour aux études ou quant à la réalisation d’un projet professionnel. Ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Carrefours jeunesse-emploi, Centres d'amitié autochtones et autres organismes communautaires
Poursuivre le programme Alternative jeunesse qui, par le versement d’une aide financière, encourage les jeunes à s’engager dans une démarche d’insertion socioprofessionnelle. Ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Emploi-Québec.
Poursuivre l'attribution d’un crédit d'impôt aux entreprises qui forment un apprenti dans le cadre d'un programme d'apprentissage en milieu de travail. Ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Commission des partenaires du marché du travail, ministère des Finances, ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, et  réseaux scolaires.
Accroître le nombre de jeunes des centres jeunesse bénéficiant du programme Qualification des jeunes afin qu’ils réussissent leur insertion en emploi ou dans un parcours de formation qualifiante. Ministère de la Santé et des Services sociaux. Les centres jeunesse du Québec.
Offrir une formule intensive du programme Qualification des jeunes, notamment aux jeunes contrevenants. Ministère de la Santé et des Services sociaux. Les centres jeunesse du Québec.
Poursuivre le Programme de bourses pour les jeunes artistes et écrivains de la relève professionnelle. Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine. Conseil des arts et des lettres du Québec.
Mieux former les jeunes en matière de santé et de sécurité du travail. Secrétariat à la jeunesse. Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Commission de la santé et de la sécurité du travail.
Établir une collaboration entre le Secrétariat à la jeunesse et le ministère du Travail afin de documenter la situation du travail atypique chez les jeunes et d'explorer des avenues de solution aux problématiques identifiées. Ministère du Travail. Secrétariat à la jeunesse et organismes jeunesse.

haut

Mesure : Permettre aux jeunes ayant un handicap ou des troubles mentaux graves d’obtenir un emploi

L’absence de diplôme n’est pas le seul obstacle pour accéder à un emploi. Un handicap ou des troubles mentaux graves peuvent venir compromettre sérieusement le devenir professionnel. Les besoins sont grands et l’accessibilité aux services de soutien se révèle difficile.

La présente action consiste à mettre sur pied et à bonifier l’accompagnement individualisé offert aux jeunes afin qu’ils réussissent à intégrer le marché du travail et qu’ils s’y maintiennent.

Moyens d'action
Actions Responsables ministériels Partenaires
Soutenir la planification de la transition de l’école vers la vie active des élèves handicapés. Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. Office des personnes handicapées du Québec, ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ses directions régionales, ministère de la Santé et des Services sociaux et ses agences régionales, Secrétariat à la jeunesse et ses agents de liaison de l’Engagement jeunesse.
Offrir aux employeurs qui engagent des personnes handicapées un crédit d’impôt remboursable pour stage en milieu de travail, bonifié dans le cadre du Pacte pour l’emploi et de la Stratégie nationale pour l'intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées Ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Ministère des Finances et ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

haut